La philosophie

La base du cynisme contemporain est de considérer que tout est faux pour peu que l’on pousse l’examen de la théorie jusqu’à son fondement. Car tout repose sur un postulat invérifiable dont les conséquences sont dramatiques. Et tant mieux !

Car Lecynique n’en a plus. Rien. A. Faire.

Que ses contemporains se satisfassent de leurs hypocrisies quotidiennes, qu’ils s’enfoncent dans des rituels satisfaisant pour leur conscience, qu’ils acceptent la domination, la manipulation, la culpabilisation… Cela ne regarde qu’eux.

Dans la réalité, notre réalité, il n’existe aucune réalité.

Car RIEN ne résiste aux diversions de la pensée humaine. Rien n’a assez de consistance pour être d’un quelconque intérêt pour quiconque. Seule notre pensée nous guide. Encore faut il la retrouver dans la bouillie polymorphe qui constitue notre cerveau.

Quel est notre but dans cette vie ?

Se reproduire et mourir.

L’élévation ne notre conscience n’est pas un but en soi. Nous sommes condamnés à vivre sans savoir si la Mort nous apportera un renouveau ou une stagnation éternelle.

Face à l’inconnue de la Mort, toute vérité est ainsi insignifiante.

Même le suicide est risqué.
Qui sait si cette chance de vivre n’est pas la dernière ?

Il reste l’urgence de vivre l’instant, de jouir sans honte de la minute présente et de se débarrasser de ces conditionnements, ces attachements matériels et sentimentaux, ces dominations relationnelles, cette peur omniprésente de la Mort et de l’inaccomplissement de notre but, ces réalités imposées et non vérifiables, ces culpabilisantes responsabilités sur les autres.

Que ces créations disparaissent à jamais dans l’oubli de la Vie.